La boxe sociale ou le ring éducatif

L’association l’Elan Sportif a été crée en 2006 afin de répondre aux problématiques des publics en «difficulté sociale» en se positionnant dans le champ et le domaine de l'insertion par le sport, insertion sociale et professionnelle.
L'association l’Elan Sportif est devenue un vecteur de socialisation pour les publics en difficulté par le biais de la pratique de la boxe anglaise éducative.
Elle s'appuie sur une expérience de 10 ans au sein du quartier Brustlein à Mulhouse (68).

Pourquoi la boxe anglaise éducative ?
La boxe anglaise éducative, a été mise en place par la Fédération Française de Boxe en 1970, elle permet d ’acquérir et de maîtriser les gestes du boxeur en écartant le risque du coup dur (Le KO est interdit).
L’un des principes de la boxe éducative, est le suivant : tous les coups sont portés sans violence, sans force, avec une maîtrise parfaite du geste.
C’est une discipline très technique, qui nécessite une grande maîtrise de soi.
La pratique de ce sport, inscrit les participants dans une contradiction motrice vitesse/puissance, un contrôle de soi avec pour objectif, de toucher sans être touché.

Ce sport comporte deux dimensions :

• une dimension individuelle de dépassement de soi
   et de responsabilité de ses actes ;
• une dimension relationnelle dans le face à face permettant d'approcher l'autre en tenant compte de son intégrité physique et morale. Nous avons cherché à donner à la boxe, trop souvent considérée comme un sport générant de la violence, une dimension de médiation, en développant un concept basé sur une interaction entre la médiation éducative et sociale et la progression sportive.

Nous avons cherché à donner à la boxe, trop souvent considérée comme un sport générant de la violence, une dimension de médiation, en développant un concept basé sur une interaction entre la médiation éducative et sociale et la progression sportive.


La boxe, une école de la vie
L’activité en elle-même permet une « accroche » relativement facile des jeunes.
La boxe permet clairement une intégration républicaine grâce à l’ouverture d’esprit et à la notion de tolérance qu’elle développe et enseigne.
Elle véhicule des valeurs de courage, d’humilité et de respect.
Elle est un outil puissant capable de transcenderla personne, lui montrer une autre voie, un outil qui présente des rites de passage à l’âge adulte,
un moyen de canaliser une force intérieur qui bouillonne, une manière de voir la vie au-delà de la façade purement matérielle. Il permet une approche de l’ « autre », de manière émotionnelle, en faisant prendre conscience de l’intégrité
physique et morale de cet « autre ».
De plus la boxe est un sport individuel ; on ne peut compter que sur soi. La règle fondamentale de la boxe qui est de « toucher et ne pas se faire toucher », demande une prise de risque maximum toujours contrôlée, tout en respectant l’adversaire.
On doit assumer ces actes, on doit toujours se remettre en question, prendre conscience de ses défauts, accepter les échecs mais surtout les relativiser pour pouvoir se construire.
On est donc confronté à soi-même, mais en même temps les notions de respect, d’égalité, les règles à observer… sont essentielles pour se faire
respecter (reconnaissance en tant qu’individu reconnu par les autres) et donc respecter les autres et l’individu doit savoir revendiquer sa
particularité (existant pour ses qualités) tout en observant les règles imposées.
Solution parfaite ou simple outil, la boxe peut donc permettre, avec toutes ses vertus, d’amener le jeune désoeuvré et isolé dans son univers, à aller
au delà de ses peurs, de ses doutes... qui pourra alors prendre confiance en lui.
Par contre, il serait dangereux d’enseigner à des individus des techniques de combat extrêmement efficaces si cet enseignement n’est pas accompagné d’une éducation morale et la boxe constitue une excellente forme d’éducation :
pénalité (rappel à la loi et aux règles), responsabilité, socialisation (vie de groupe, acceptation des différences), la souffrance et le plaisir (en tant qu’aboutissement de l’acceptation de sa propre souffrance) est en quelque sorte une école de la vie.

La boxe apporte
• une canalisation de la violence et de l’énergiedébordante ;
• une maîtrise de son corps et son esprit ;
• une confrontation directe à l’autre (relation duelle) ;
• un apprentissage à relativiser les échecs ;
• une maîtrise émotionnelle et une maîtrise de soi ;
• une discipline qui nécessite le respect des règles sportives et sociales
(sur le ring comme dans la vie) ;
• dépassement de soi ;
• une valorisation de soi ;
• un respect mutuel (de soi de l’autre)
• une mobilisation des ressources motrices
Le travail et la persévérance sont essentielles pour réussir dans l’activité et donc dans la vie.
Lors du temps de présence des jeunes, il est important de rappeler les règles, de dialoguer, d’échanger…